L’escalier, un meuble pas comme les autres

Pour être confortable et pratique, un escalier doit répondre à vos propres besoins et être parfaitement adapté aux mesures du lieu. Une fois cela acquis, les variations de styles – la tendance est au contemporain – sont infinies. Explications.

“Qu’il soit contemporain ou ancien, la forme d’un escalier est immuable, on revient toujours à la forme de base, soit une succession de marches. Pourtant, il n’y a pas deux escaliers semblables, du moins quand ils sont construits sur mesure. C’est cette infinité de variations sur un thème simple qui rend le choix d’un escalier particulièrement difficile, d’autant plus que le nombre de matériaux disponibles est en constante augmentation.

Un escalier s’apprécie en fonction de quatre critères

  • la technicité ;
  • les matériaux ;
  • la dimension ;
  • le garde-corps.

Il peut se classer en différentes classes

  • l’échelle de meunier ;
  • les escaliers traditionnels (droit, à ¼ ou 2/4 tournant) ;
  • et les escaliers hélicoïdaux.

 

Demandez gratuitement une information sur votre projet

 

Mais c’est l’emplacement réservé, appelé trémie, dans le logement qui détermine au final, le plus souvent, le type d’escalier.

Schématiquement, dans une trémie longue et étroite, l’escalier droit sera privilégié, l’escalier ¼ tournant permet d’en raccourcir la longueur tandis que l’escalier 2/4 tournant s’installe plutôt dans une surface carrée. “Aujourd’hui, les emplacements sont de plus en plus étriqués, y compris dans les maisons neuves. Mais si l’emplacement le permet, on peut faire absolument ce que l’on veut

De fait, la vogue de l’escalier hélicoïdal est liée à ces trémies de plus en plus petites. Mais, il s’agit là d’une vraie mauvaise solution pour gagner de la place. Un escalier hélicoïdal doit faire au moins deux mètres de diamètre pour être confortable. Or, les industriels proposent des escaliers de 1,20m de diamètre avec lesquels il est impossible de monter le frigo à l’étage.

Seulement 5 à 8% des cas peuvent être réalisé en hélicoïdal d’autant, dit-il, que sur une trémie de 1,60mx1,60m par exemple, la marche d’un escalier hélicoïdal ne fera que 18 à 19cm tandis que celle d’un escalier à 2/4 tournant sur une trémie de même taille fera 23cm, augmentant le confort de la montée et, surtout, de la descente. Sans compter que l’escalier hélicoïdal peut se révéler au final plus cher, voire le double du prix, que l’escalier traditionnel. “L’escalier hélicoïdal est surtout une solution esthétique.

C’est donc sur les matériaux et le garde-corps que l’aspect décoratif prend toute son importance. De ce point de vue, la tendance à l’escalier contemporain s’affirme avec des matériaux tels l’acier, le verre, l’inox, voire des matériaux composites même si le bois – de plus en plus utilisé pour la décoration plutôt que la structure d’ailleurs – reste largement employé et se marie harmonieusement avec les autres matériaux.

A noter qu’il faut utiliser des bois durs (hêtre le plus souvent, suivi du frêne, puis du chêne, voire de l’érable et de l’orme) pour faire des escaliers et que le pin, bois tendre, doit être proscrit sauf éventuellement pour une échelle de meunier qui n’est utilisée qu’occasionnellement.

Demandez gratuitement une information sur votre projet


Enfin, il faut garder à l’esprit que les escaliers industriels sont souvent aussi chers que des escaliers sur mesure. En effet, un professionnel pourra vous proposer, pour un petit escalier dans un duplex par exemple, un escalier simple et dépouillé sur mesure à partir de 3.000 euros. Sinon, le panier moyen d’un bel escalier sur mesure tourne dans une fourchette comprise entre 4.000 et 5.000 euros.