Après les traitements obligatoires, un certain nombre de traitements qualifiés de facultatifs peuvent s’appliquer. Le but de ces traitements est le même, à savoir retarder la réapparition  des mousses, lichens, algues et bactéries, en plus de rallonger la durée de vie de la toiture. Le premier de ces traitements supplémentaires est l’hydrofugation.

Définition de l’hydrofugation

Par définition, l’hydrofugation un traitement visant à protéger, à réduire la porosité des tuiles et plus particulièrement à les rendre imperméables à l’infiltration de l’eau. Ce traitement assez spécifique consiste en la pulvérisation ou encore l’application d’un produit rendant la toiture imperméable et moins vulnérable à une nouvelle colonisation de lichens, mousses, algues et autres bactéries.  Cependant, la plus grande qualité du traitement par hydrofugation est l’étanchéité du toit.

Bien que ce traitement soit à caractère facultatif, il est tout de même recommandé pour permettre à la toiture de mieux respirer et de ne pas subir de sitôt l’invasion des végétaux et bactéries. En effet, il faut savoir que la prolifération de ces êtres vivants provient généralement d’une accumulation d’humidité, combinée à l’action du vent qui les transporte et les nourrit par la même occasion. En rendant une toiture imperméable, l’hydrofugation la rendra encore deux fois plus résistante sans oublier l’aspect esthétique car le toit retrouvera de toute sa splendeur.

Que faut-il faire avant l’hydrofugation

Le traitement par hydrofugation ne doit en aucun cas se faire sans avoir préalablement effectué le nettoyage des toitures. Une fois le traitement chimique et mécanique accompli, l’hydrofugation entre en action. Il existe 2 manières d’appliquer le produit hydrofugeant : par pulvérisation ou encore au rouleau ou au pinceau. Il ne faut pas non plus oublier de se munir d’une échelle, de gants de protection et d’une combinaison. Le port de lunettes de protection est également indispensable dans la mesure où le produit est à caractère chimique.

Avant l’application du produit en lui-même, il faut prendre soin de vérifier la météo. En effet, un traitement par hydrofugation en temps de pluie ne permettra pas au produit d’agir convenablement. Dans ce cas, l’opération sera inévitablement à recommencer. Ensuite, il vaut veiller à ce que le produit soit pulvérisé ou appliqué dans les moindres recoins de la toiture. Il est recommandé d’étendre 2 couches de produit sur l’ensemble de la toiture. La première couche aura pour objectif de protéger le toit contre les nouvelles attaques de mousses, lichens et algues. La seconde couche servira à l’étanchéité de la toiture.

Pas avant 24 heures

Cependant, en tant que traitement chimique, l’hydrofugation implique une précaution toute particulière. Dans la mesure où l’opération utilise un produit chimique, le respect d’un certain temps de repos s’avère plus qu’indispensable pour son action. De ce fait, il ne faut surtout pas rincer le toit après le traitement par hydrofugation. Le produit doit au moins agir durant 24 heures avant de pouvoir y verser quelques gouttes d’eau. Après les 24 heures de pause, un petit test est nécessaire pour vérifier l’efficacité du produit. Pour cela, il suffit de verser une faible quantité d’eau sur les tuiles. Si cette dernière glisse, le test est concluant. Dans le cas contraire, il est possible d’appliquer une troisième couche de produit hydrofugeant et de tester à nouveau après 24 heures de repos. Un traitement hydrofugeant permet à une toiture de ne subir un nouveau traitement qu’après 10 ou 15 ans.

Demandez gratuitement une information sur votre projet